l.georges online

work ‘n’ shit
November 16th, 2012 by admin

FGSM2 – résumé vidéo

Dans cette présentation filmée à la conférence TED de 2011, Sheila Nirenberg évoque le problème de la cécité due à des maladies comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge.  Les prothèses actuelles ne fonctionnent pas très bien, permettant seulement au porteur de distinguer des lumières fortes ou les contours d’un objet.

Son équipe travaille sur un appareil plus efficace qui imite la manière dont la rétine capte une image, l’encode et transmet des signaux vers le cerveau, même chez une personne qui n’a plus de photorécepteurs qui fonctionnent.  La combinaison encodeur-transducteur convertit l’image en impulsions électriques à l’aide d’équations mathématiques.

Sur une comparaison de signaux produits par un œil normal, par la prothèse actuellement utilisée et par la nouvelle prothèse développée par son équipe, on voit que les signaux émis par ce nouvel appareil sont très proches de ceux produits par un œil sain, ce qui n’est pas le cas du modèle de prothèse traditionnelle.

S’appuyant sur un exemple de photo de bébé, Nirenberg présente les images produites par ces signaux, et on voit que celle de la prothèse ordinaire ne permet pas de distinguer le visage.  Pour l’encodeur et transducteur par contre, le visage est reconnaissable, surtout pour l’encodeur.  Il suffirait de changer de transducteur pour que l’image restituée soit plus proche encore de l’original.

Leur approche prend le contrepied de la méthode utilisé jusque là, où on communique dans le sens cerveau->appareil, en cherchant à transmettre depuis le monde extérieur une image que le cerveau peut comprendre.  Cette stratégie pour remédier à des circuits endommagés peut être adaptée pour le système moteur, après un AVC par exemple, ou pour le système auditif en cas de surdité.

L’essentiel, pour Sheila Nirenberg, c’est de comprendre le code, et donc le langage du cerveau, et toutes sortes de choses deviendront possibles.