l.georges online

work ‘n’ shit
November 9th, 2012 by admin

FGSM2 Résumé Groupes 11-14

Voici une proposition de résumé :

Cet article du magazine The Economist évoque le développement de la médecine bactérienne qui pourrait s’avérer aussi important que la transition entre la phytothérapie et la pharmaceutique au 19ème siècle.

Des recherches récentes démontrent que l’équilibre de la composition de la flore intestinale est essentielle, et qu’un déséquilibre peut engendrer des problèmes de santé. Pour y remédier il est possible d’administrer une dose corrective de microbes pour par voie orale ou anale.

Près de Cambridge, Trevor Lawley de l’institut Wellcome Trust Sanger s’attaque à la prolifération de Clostridium difficile, effet secondaire des antibiotiques. Afin d’éviter la transplantation de matière fécale homogénéisée, il a mis au point un cocktail de bactéries chez la souris qui semble être tout aussi efficace. Une technique adaptée à l’homme pourrait épargner des milliers de morts tous les ans.

Le docteur Nathalie Vergnolle de l’INSERM travaille sur une modification génétique des bactéries utilisées dans le traitement des maladies inflammatoires chroniques intestinales. Elle a doté le Lactococcus lactis et le Lactobacillus casei du gène responsable de la production d’élafine afin de contrer l’activité d’élastase, enzyme qui peut être à l’origine d’une inflammation des intestins.

Des tests In vitro ont déjà produit des résultats très prometteurs sur des cellules humaines, laissant augurer de nouvelles voies pour le traitement des maladies diverses où la flore intestinale joue un rôle comme le diabète et l’obésité, ou même l’autisme.

Vous pouvez télécharger le document ici : Bugs In The System