l.georges online

work ‘n’ shit
November 24th, 2017 by admin

Abstract Article 1

Voici une proposition d’abstract structuré pour l’article : Bawden, Stephen, et al. “Increased liver fat and glycogen stores after consumption of high versus low glycaemic index food: A randomized crossover study.” Diabetes, Obesity and Metabolism 19.1 (2017): 70-77.

CONTEXTE

L’indice glycémique des aliments consommés influence potentiellement le stockage de glycogène et la graisse hépatique.  L’objectif de l’étude était de mesurer ces effets immédiatement après la consommation des aliments et à plus long terme

METHODES

Huit volontaires masculins ont subi des examens avant et après avoir suivi pendant 7 jours un régime à indice glycémique élevé IGE ou bas IGB et dont les contenus en macronutrients et calories étaient identiques.  Après une période de quatre semaines minimum sans suivre de régime, les participants ont refait la même chose mais en suivant l’autre régime.  Pendant la semaine de régime les niveaux de graisse hépatique (1 H spectroscopie à résonance magnétique (SRM)), de glycogène (13 C SRM) et le volume de contenu gastrique (IRM) ont été mesurés.  Les niveaux de glucose et d’insuline ont été évaluées à intervalles régulières dans la journée par prises de sang.

RESULTATS

Les niveaux de glucose et d’insuline maximaux, ainsi que la zone située sous la courbe étaient nettement plus élevés après un repas IGE, comme prévu (p < .05) et encore plus élevés après 7 jours de régime IGE par rapport au début de l’intervention.  La fraction lipidique hépatique a augmenté de façon significative après l’intervention IGE par rapport à l’intervention IGB (analyse de variance à deux facteurs à mesures répétées)

CONCLUSION

Par rapport au régime IGB, un régime IGE de 7 jours a augmenté le stockage de graisses et de glycogène.  Cette observation pourrait être pertinente dans la prévention et traitement de la stéatose hépatique non alcoolique.

Voici l’abstract original des auteurs de l’article :

AIM:

To investigate the acute and longer-term effects of low (LGI) versus high glycaemic index (HGI) diets on hepatic fat and glycogen accumulation and related blood measures in healthy volunteers.

METHODS:

Eight healthy men (age 20.1 ± 0.4 years, body mass index 23.0 ± 0.9 kg/m2 ) attended a test day before and after a 7-day macronutrient- and energy-matched HGI or LGI diet, followed by a minimum 4-week wash-out period, and then returned to repeat the intervention with the alternative diet. During test days, participants consumed either an HGI or an LGI test meal corresponding to their diet week, and liver fat [ 1 H magnetic resonance spectroscopy (MRS)], glycogen ( 13 C MRS) and gastric content volume (MRI) were measured. Blood samples were obtained regularly throughout the test day to assess plasma glucose and insulin levels.

RESULTS:

Plasma glucose and insulin peak values and area under the curve were significantly greater after the HGI test meal compared with the LGI test meal, as expected. Hepatic glycogen concentrations increased more after the HGI test meal ( P < .05) and peak levels were significantly greater after 7 days of HGI dietary intervention compared with those at the beginning of the intervention ( P < .05). Liver fat fractions increased significantly after the HGI dietary intervention compared with the LGI dietary intervention (two-way repeated-measures analysis of variance P ≤ .05).

CONCLUSIONS:

Compared with an LGI diet, a 1-week HGI diet increased hepatic fat and glycogen stores. This may have important clinical relevance for dietary interventions in the prevention and management of non-alcoholic fatty liver disease.