l.georges online

work ‘n’ shit
September 29th, 2014 by admin

Orthophonie 1A C-Test 4 Corrigé

Voici le texte d’aujourd’hui en version complète :

In the autumn of 1992, at the age of fifty-two, I volunteered to be a guinea pig in an experiment conducted by the National Institute on Deafness and Other Communication Disorders, one of the research units of the federal government’s National Institutes of Health (NIH) in Bethesda, Maryland. Medical researchers there were engaged in a long-term study of the chemistry of the brain as it relates to stuttering. They were also experimenting with a pharmaceutical approach to the treatment of stuttering–in other words, searching for a drug that, by affecting the chemistry of the brain, would help, perhaps even cure, stuttering.

If ever there were somebody in need of a pill to treat his stuttering, that somebody is me. Nothing else I have tried has worked–and I have tried almost everything there is to try. I have been to speech therapists and psychotherapists. To reduce the stress that exacerbates my stuttering, I have meditated, done deep-breathing exercises, and floated under a condition of sensory deprivation in a dark, enclosed isolation tank. I have been Rolfed and Reubenfelded. Like Demosthenes at the sea (but without putting pebbles in my mouth), I have worked hard to strengthen my voice by orating aloud. Every day for six months I declaimed Walt Whitman’s “Song of the Broad-Ax.” “Muscle and pluck forever!” the old bard wrote, and muscle and pluck I certainly had. Yet I still stutter–”just as good” (as my self-help friend John Ahlbach might say) as I have always stuttered, which is pretty bad if disfluency is the measure and fluency the ideal.

I have always stuttered. Ever since I began to speak I have stuttered. One speech pathologist told me that I was the most organic stutterer he had ever heard. By this he meant that even in situations of no apparent psychological stress, situations in which other stutterers can expect to be fluent, I can’t. Most people who stutter are fluent when singing, reading aloud to themselves, or talking to their pets. And it’s true, I can speak to my cat Garbanzo with fluent ease. But there is more to speech than communicating with cats, who, at best, are capricious listeners. The basic fact of my life is that every time I open my mouth to speak to another person, I expect to stutter and usually do.

Source: Marty Jezer, Stuttering – A Life Bound Up in Words, BasicBooks

 

September 8th, 2014 by admin

FASM1 année 2014-2015

L’emploi du temps de l’année 2014 à 2105 a permis de placer 10 heures d’anglais qui seront consacrées à l’entrainement à la lecture critique des articles de recherche clinique.  L’assiduité est bien entendu obligatoire et sera contrôlée à chaque heure.

Pour l’évaluation veuillez lire attentivement les consignes ci-dessous

Choisir un article de recherche clinique ( publié entre 2012-2014) et envoyer pour accord l’abstract de celui-ci à votre enseignant(e) avant le 31/10/2014.

Remettre un dossier en mains propres entre le 1 et le 10 avril  2015 (des permanences seront organisées) contenant :

  • l’article entier imprimé
  • la traduction de l’introduction
  • un commentaire critique en français de 1000 mots**
  • un glossaire de mots peu familiers (IPA + traduction) et termes techniques (définitions)

**Ne pas résumer le contenu de l’article dans cette partie, mais apporter des observations critiques sur le fond et la forme.

 

September 8th, 2014 by admin

FGSM3 année 2014-2015

Les consignes pour l’évaluation en anglais sont reconduites :

Vous préparerez une présentation d’une durée d’environ 8 minutes sur un sujet médical en vous servant d’un document PowerPoint (ou équivalent) pour illustrer vos propos.  Vous ne devez en aucun cas lire vos notes sous peine de ne pas valider l’épreuve.

Vous veillerez à éviter les sujets trop généraux. Ainsi, plutôt que de simplement présenter une pathologie, vous vous concentrerez sur un aspect de celle-ci. Il est vital que le contenu scientifique soit suffisamment approfondi.

“Vous remettrez à l’examinateur un document en anglais de 5 pages qui comportera

a.       le résumé de votre présentation (250-300 mots)
b.      une à deux pages d’informations supplémentaires sur le sujet
c.       un glossaire d’une page, comportant la définition et la prononciation des mots-clés de votre sujet
d.      une bibliographie commentée d’une à deux pages.”
L’objectif principal des cours d’anglais est de vous aider à préparer cette présentation.  Aussi, n’hésitez pas à poser toutes vos questions à votre enseignant(e).
March 31st, 2014 by admin

Dossier exemple : glossaire

Voici le document que nous avons élaboré ensemble ce matin : Télécharger

J’ai fait une mise en page pour vous montrer à quoi pourrait se ressembler votre travail.  A vous de vous en inspirer ou pas, selon votre humeur.

March 31st, 2014 by admin

Dossier Exemple : La traduction

Voici la traduction du résumé (abstract) que nous avons réalisé aujourd’hui :

Il y a un débat en cours au sujet de l’aide que pourrait apporter le chant pour les patients ayant une lésion de l’hémisphère gauche pour récupérer dans le cadre d’une aphasie non-fluente grâce à des stimulations de l’hémisphère droit. Selon de récents travaux ce ne serait pas le fait de chanter qui aiderait la production de paroles chez les patients aphasiques non-fluents, mais plutôt le rythme et le type de paroles.  Cependant, les effets à long terme de la mélodie et du rythme sur la récupération du langage sont globalement inconnus.  Lors de notre expérimentation, nous avons testé 15 patients ayant une aphasie non-fluente chronique qui ont suivi soit une thérapie chanté, soit une thérapie rythmique, soit une thérapie du langage classique.  L’expérience a contrôlé la qualité de la phonation, les variations de la fréquence vocale, la précision de la hauteur la durée d’une syllabe, la complexité phonétique ou d’autres influences, telles que l’environnement sonore et les effets d’apprentissage induits par le test lui-même.   Les résultats montrent pour la première fois que chanter et parler en rythme aurait les mêmes effets  dans le traitement de l’aphasie non-fluente.  Cette découverte peut mettre en cause l’idée que  chanter peut entrainer un transfert de la fonction du langage de l’hémisphère gauche vers le droit.  Au lieu de cela, les patients qui bénéficient de la thérapie chantée et rythmée on fait de réels progrès dans la production d’expressions courantes et de formules automatiques connues pour être produites par les aires de l’hémisphère droit.   Ces progrès sont apparus dès le début dans les deux thérapies et sont restés stables avec le temps.  Inversement, les patients qui ont reçu une thérapie standard ont fait moins de progrès sur les productions automatiques.  De plus ils ont amélioré leur production de phrases spontanées contrairement aux patients de la thérapie chantée et rythmée.  A la lumière de ces résultats, il pourrait être utile d’envisager l’utilisation combinée d’une thérapie standard avec l’entrainement aux formules automatiques, qu’elles soient chantées ou parlées en rythme.  La thérapie standard pourrait engager, en particulier, les zones périlésionnelles du cerveau gauche, alors que l’entrainement aux formules automatiques offre des perspectives dans l’utilisation des ressources langagières de l’hémisphère droit – même sans chanter.

 

March 25th, 2014 by admin

Orthophonie 4ème Année

Voici un premier jet d’exemple de commentaire d’article.   N’hésitez pas à me faire part d’éventuelles coquilles.

Fichier à télécharger

January 22nd, 2014 by admin

L2IS – brochure/dépliant

Voici des modèles téléchargeables pour différents logiciels (Word, Publisher, PowerPoint, Photoshop).

FlyerTemplates

Le logiciel libre Scribus vous permet de créer facilement ce type de document.  Vous pouvez télécharger Scribus ici, et voir cette page pour les indications sur comment faire un dépliant avec ce logiciel.

December 25th, 2013 by admin

Résolutions 2014 : Eviter les incidents techniques

C’est la fin de semestre, et comme d’habitude quelques malchanceux ont eu des soucis techniques pour leurs présentations orales.  Ce n’est pas rare hélas, et comme la perte d’un fichier important lors d’un plantage de disque dur peut être évité par un système de sauvegarde automatique où les fichiers sont stockés et synchronisés à la fois localement et sur internet.

Si vous ne l’utilisez pas encore, je vous conseille vivement Dropbox qui vous permettra de retrouver vos fichiers importants sur n’importe quel ordinateur et éviter les situations délicates qui peuvent se produire lors d’une panne d’ordinateur.  Vous pouvez également partager un dossier avec des invités et collaborer sur des projets.

Espérons que 2014 soit une année productive et enrichissant, et surtout sans incidents techniques.