l.georges online

work ‘n’ shit
October 19th, 2015 by admin

Abstracts

Voici la compil’ de vos travaux :

Abstract 1

Contexte

L’infection par le virus de l’hépatite C (VHC), et peut être également celui de l’hépatite B (VHB), est liée à un risque accru de lymphome non-Hodgkinien (LNH) dans la population générale, mais on a peu d’informations sur le risque chez les porteurs de VIH.

Méthodes

Nous avons réalisé une étude cas-témoins imbriquée dans l’étude de cohorte suisse HIV à partir de 298 cas et 889 témoins appariés en fonction du centre d’étude, du sexe,  de la classe d’âge, du taux de CD4+ au début de l’étude, et de la durée de suivi.  Les Odds Ratios (OR) et leurs intervalles de confiance correspondants à 95% ont été calculés par régression logistique afin d’évaluer l’association entre le LNH et la séropositivité pour les anticorps du VHC et du VHB.

Résultats

Les anticorps VHC ne sont pas associés à une augmentation du risque de LNH, indépendamment du nombre de CD4+, de l’âge et du sexe. Toutefois un taux plus élevé des anticorps VHC a été constaté chez les homosexuels masculins (HSH).  Aucune association entre le risque de LNH et la séropositivité a été mise en évidence.

Conclusion

La co-infection VIH-VHC ou VIH-VHB n’aumgente pas le risque de LNH comparé à la seule infection VIH.

Abstract 2

Contexte

L’hépatite A aiguë est une pathologie dont les caractéristiques cliniques ne sont pas bien connues.  Nous avons analysé les données d’une épidémie récente en Corée afin de déterminer les caractéristiques et l’évolution de la maladie.

Méthodes

Les informations concernant les 4218 patients diagnostiqués avec une hépatite A aigue entre 2007 et 2009 ont été recueillies rétrospectivement dans 21 hôpitaux.  Leurs symptômes,  ainsi que leurs caractéristiques démographiques, cliniques et sérologiques ont été analysés.

Résultats

La durée moyenne d’hospitalisation était de 9 jours, et le taux le plus élevé de ALT était de 2963 IV/L, la bilirubine totale de 7,3 mg/dL,  et l’INR de 1,3.  Les antigènes HBs étaient positifs dans 3,7% des cas, et les anticorps anti-HCV dans 0,7% des cas.  L’insuffisance rénale était constaté dans 2,7% des cas, et une défaillance hépatique pour 0,9% des patients.

Conclusion

La plupart des patients atteints d’hépatite A aiguë guérissent sans séquelles, mais chez les personnes âgés de plus de 30 ans le risque de complications est plus élevé.  Des actions préventives, comme la vaccination chez les enfants et l’immunisation de la population adulte doivent être envisagées.

 

Abstract 3

Contexte

Au Bangladesh le virus de l’hépatite E est la principale cause de cas sporadiques d’hépatite par rapport au reste du monde et des pays voisins où les cas sont autant en rapport avec des épidémies qu’avec des cas isolés.  Nous étudions ici les facteurs de risque de l’hépatite E en milieu rural du sud du Bangladesh.

Méthodes

Nous avons conduit une surveillance mensuelle d’une population de 23500 personnes pour suivre les cas d’hépatite E au cours d’une période de 22 mois. A l’aide d’un algorithme 279 cas ont été identifiés dont 49 cas confirmés de VHE aiguë.  Une étude cas-témoin a été utilisée pour identifier les facteurs de risque potentiels.

Résultats

Les personnes atteintes étaient à  majoritairement des hommes de plus de 15 ans.  Le contact avec les animaux et un statut socio-économique inférieur ne prédisposent pas à la contamination, à la différence du travail en extérieur et les voyages en milieu urbain. Le contact avec une personne atteinte de jaunisse ainsi que le fait d’avoir eu une injection étaient des facteurs de risque non-anticipés.

Conclusion

Cette étude a pu identifier les facteurs de risque les plus importants mais aussi éliminer des facteurs potentiels qui s’avèrent peu significatifs.

 

Abstract 4

Contexte

Les porteurs de l’hépatite B ont un risque élevé d’être sur-infectés par le virus de l’hépatite D (VHD), entraînant l’insuffisance du foie.  Il est donc nécessaire de développer un vaccin qui protégerait de cette surinfection.

Méthodes

Une méthode expérimentale a été utilisée sur une population de souris et de marmottes.  Des réponses cellulaires T CD4+ et CD8+ spécifiques du VHD chez la souris ont été introduites par un vaccin ADN exprimant le protéine p27 du VHD.  Ensuite 7 marmottes naïves ont été immunisées avec une primo-injection d’ADN et un rappel adénoviral avant d’être exposées à une infection simultanée par le virus de l’hépatite de la marmotte et le VHD.

Résultats

5 marmottes sur les 7 marmottes immunisées étaient protégées contre l’infection au VHD alors qu’une infection aiguë localisée par le virus de l’hépatite de la marmotte a été constatée.  Les deux marmottes présentaient une virémie VHD inférieure à celle des marmottes non vaccinées.

Conclusion

Les marmottes étaient protégées par primo-injection ADN et rappel adénoviral, et des études supplémentaires seront nécessaires pour valider  l’efficacité de ce protocole.

 

October 12th, 2015 by admin

Orthophonie UE7.4

Ci-dessous les diapos

PDF : Cours du 1er Octobre 2015
PDF : Cours du 8 0ctobre 2015

September 30th, 2015 by admin

L2 – translation N°1

Voici une proposition de corrigé :

Dark chocolate makes the brain more alert and attentive

A new study shows that eating dark chocolate with 60% cocoa content can stimulate the brain and improve alertness and attention span.

This is great news for chocolate lovers.  A new study published in NeuroRegulation shows that low-sugar dark chocolate can increase the brain’s attention span, and help people get over the afternoon slump.  The analysis, which was partly sponsored by (the) US chocolate company Hershey’s, is the first to examine the effect on the brain, but also the first to use an electroencephalogram to study cognitive ability after eating chocolate.

Larry Stevens, a professor of psychology at the University of Arizona wanted to find out whether people who ate chocolate experienced an immediate stimulant effect. Chocolate has always been recognized as a vasodilator: it dilates the blood vessels and lowers blood pressure in the long term.  But chocolate also contains powerful stimulants.

Useful for those with high blood pressure

In a series of tests, the scientist and his team analysed the brain activity of 122 volunteers aged 18 to 25, asking them to eat dark chocolate with a cocoa content of 60%. The EEG then took images of their brains.  Michelle Montipoli, who was still a student when the study was carried out, ran the EEG test phase which consisted in measuring the sample sizes based on the weight of the participants who were blinded to the study.

The results of the study showed that the brain of those who consume chocolate produced more signs of   vigilance and attention.  Their blood pressure also increased over a short period. “Chocolate is a stimulant and activates the brain in a special way” says Larry Stevens.  “It can increase brain characteristics of attention, and it also significantly affects blood pressure levels.”   When your vision becomes blurred, eat a piece of chocolate!

The advantages of theanine

The most important finding however, was that this chocolate with 60% cacao content contains theanine, an amino acid which is present in green tea, and which acts as a relaxant.  “Theanine is a really fascinating substance which lowers blood pressure and produces what we call alpha waves in the brain that are very calm and peaceful” explains Stevens. “We thought that if chocolate increases very high blood pressure, theanine lowers it, and so perhaps theanine would counteract the short-term hypertensive effects of chocolate.”

Stevens hopes that these results will encourage manufacturers to investigate further and to consider the health benefits of producing a bar of chocolate with high cacao and theanine content.  Millions of patients nationwide suffer from high blood pressure and eating chocolate bars every afternoon could be beneficial.  In this way, their blood pressure could fall to normal levels, and they would be more alert and attentive.

 

 

 

 

September 24th, 2015 by admin

FASM2 – Article 1

Voici le premier article en version pdf : Cardiovascular & cerebrovascular effects in response to Red Bull…

September 20th, 2015 by admin

FASM1 2015-2016

Choisir un article de recherche clinique (2013-2015) et envoyer le pdf avant 31/10 pour avis

Remettre en mains propres un dossier lors des permanences le 1 avril 2016 (9h-12h) et le 18 avril 2016 (horaires à déterminer) comportant les éléments suivants :

  • L’article imprimé
  • La traduction de l’introduction (ou du début de celle-ci – 250 à 300 mots) de l’anglais vers le français (avec une mise en page sur 2 colonnes de manière à ce que le texte source soit en face du texte cible)
  • Une analyse critique de l’article (en français 1000 mots min, 2000 max)
  • Un glossaire en deux parties:
    1. vocabulaire usuel difficile, traduction anglais-français avec la transcription phonétique en alphabet phonétique international (min 15 mots)
    2. termes techniques ; définitions en anglais (min 15 mots)

Le dossier doit être agrafé ou relié, et ne doit pas être dans une pochette.

September 6th, 2015 by admin

FGSM3 Consignes 2015-2016

Vous préparerez une présentation d’une durée de 7 à 8 minutes sur un sujet médical en vous servant d’un document PowerPoint (ou équivalent) pour illustrer vos propos.  Vous ne devez en aucun cas lire vos notes sous peine de ne pas obtenir la moyenne.

Vous veillerez à éviter les sujets trop généraux. Ainsi, plutôt que de simplement présenter une pathologie, vous vous concentrerez sur un aspect de celle-ci. Il est vital que le contenu scientifique soit suffisamment approfondi.

Vous remettrez à votre enseignant un document en anglais de 5 pages qui comportera

a.       le résumé de votre présentation (250-300 mots)
b.      une à deux pages d’informations complémentaires sur le sujet
c.       un glossaire d’une page, comportant la définition et la prononciation (IPA) des mots-clés de votre sujet
d.      une bibliographie commentée d’une à deux pages.

La version définitive de votre diaporama doit être envoyé à votre enseignant 48 heures minimum avant votre date de passage.  Le document écrit est à remettre en mains propres lors de la dernière séance.

March 6th, 2015 by admin

Proposition d’abstract structuré

Background

Tumor associated antigens (TAAs) have shown potential in the detection of cancers, but low sensitivity hampers their usefulness.  We sought to discover whether an array of TAAs might improve autoantibody detection, and make them a more useful diagnostic tool.

Methods

A panel of TAAs, including Imp1, p62, Koc, p53, C-myc, Cyclin B1, Survivin, and p16 full-length recombinant proteins, was used to test sera from 304 cancer patients and 58 normal individuals, by enzyme-linked immunoassay and western blotting.

Results

The frequency of autoantibodies to a single TAA varied according to the type of cancer, yet generally remained below 20%.  Successive addition of TAAs led to a stepwise increase, the degree of which varied between types of cancer, but the combined mini-array of 8 TAAs produced a frequency of between 56.1% and 66.0% for cancers and only 13.8% in serum from healthy individuals.

Conclusion

Our results support the hypothesis that using a combined mini-array can further enhance the immunodiagnosis of cancer based on the detection of anti-TAA antibodies. The design of specific TAA arrays for different types of cancer may lead to better sensitivity rates, and it may even be possible to use such panels for early detection in high-risk individuals.

 

March 3rd, 2015 by admin

Transparent logo

logo transparent

Cliquer dessus pour voir le logo en grande taille, puis télécharger à l’aide d’un clic droit