l.georges online

work ‘n’ shit
March 31st, 2014 by admin

Dossier Exemple : La traduction

Voici la traduction du résumé (abstract) que nous avons réalisé aujourd’hui :

Il y a un débat en cours au sujet de l’aide que pourrait apporter le chant pour les patients ayant une lésion de l’hémisphère gauche pour récupérer dans le cadre d’une aphasie non-fluente grâce à des stimulations de l’hémisphère droit. Selon de récents travaux ce ne serait pas le fait de chanter qui aiderait la production de paroles chez les patients aphasiques non-fluents, mais plutôt le rythme et le type de paroles.  Cependant, les effets à long terme de la mélodie et du rythme sur la récupération du langage sont globalement inconnus.  Lors de notre expérimentation, nous avons testé 15 patients ayant une aphasie non-fluente chronique qui ont suivi soit une thérapie chanté, soit une thérapie rythmique, soit une thérapie du langage classique.  L’expérience a contrôlé la qualité de la phonation, les variations de la fréquence vocale, la précision de la hauteur la durée d’une syllabe, la complexité phonétique ou d’autres influences, telles que l’environnement sonore et les effets d’apprentissage induits par le test lui-même.   Les résultats montrent pour la première fois que chanter et parler en rythme aurait les mêmes effets  dans le traitement de l’aphasie non-fluente.  Cette découverte peut mettre en cause l’idée que  chanter peut entrainer un transfert de la fonction du langage de l’hémisphère gauche vers le droit.  Au lieu de cela, les patients qui bénéficient de la thérapie chantée et rythmée on fait de réels progrès dans la production d’expressions courantes et de formules automatiques connues pour être produites par les aires de l’hémisphère droit.   Ces progrès sont apparus dès le début dans les deux thérapies et sont restés stables avec le temps.  Inversement, les patients qui ont reçu une thérapie standard ont fait moins de progrès sur les productions automatiques.  De plus ils ont amélioré leur production de phrases spontanées contrairement aux patients de la thérapie chantée et rythmée.  A la lumière de ces résultats, il pourrait être utile d’envisager l’utilisation combinée d’une thérapie standard avec l’entrainement aux formules automatiques, qu’elles soient chantées ou parlées en rythme.  La thérapie standard pourrait engager, en particulier, les zones périlésionnelles du cerveau gauche, alors que l’entrainement aux formules automatiques offre des perspectives dans l’utilisation des ressources langagières de l’hémisphère droit – même sans chanter.